Motion de soutien à Nokia et Hop !

    560 315 Haut-Léon Communauté

      Le Conseil Communautaire réuni le 11 juillet a apporté son soutien aux salariés des entreprises Nokia et Hop ! et de refuser la fermeture des sites.

      Motion de soutien à Nokia

      Depuis le rachat d’Alcatel-Lucent par Nokia il s’agit du quatrième plan social.

      Les trois précédents avaient touché les fonctions support alors que là, c’est la recherche et le développement qui sont les plus concernés.

      Le nouveau plan social prévoit une diminution des effectifs de 772 à 370.

      A terme la fermeture du site de Lannion semble donc programmée et les services de (R&D) relocalisés en Pologne ou en Inde.

      Les élus de Haut-Léon communauté souhaitent une intervention forte pour le maintien de ces emplois à haute valeur ajoutée.

      Ils apportent leur appui au personnel dans leur démarche pour préserver l’emploi breton.

      A télécharger : délibération de motion de soutien

       

      Motion de soutien à HOP

      La stratégie Air France/HOP ! a pour projet la fermeture du site de Morlaix et pour conséquence la perte de 276 emplois.

      Cette fermeture est totalement contraire aux annonces du Président de la République faites lors de la convention citoyenne et de sa volonté de ne plus voir fermer des usines en province, pour les concentrer dans les grandes métropoles.

      Par ailleurs, l’engagement financier de l’Etat pour soutenir le groupe d’AIR France est considérable.

      Le Pays de Morlaix a déjà été lourdement impacté ces dernières années par le démantèlement de son industrie Agro- alimentaire (Gad, Tilly).

      La fermeture de Hop entraînera avec elle la disparition des simulateurs de vols « ICARE » et les formations en mécanique aéronautique de haut niveau installées à Morlaix.

      Après la fermeture de la ligne SNCF Roscoff Morlaix, c’est une fois de plus le symbole de l’abandon de l’ETAT pour les territoires périphériques (hors métropoles).

      Hop est une des pépites du Pays de Morlaix, reflet du dynamisme et de la volonté de désenclavement et de diversification des décideurs locaux qui étaient à l’origine de Brit Air.

      Nous demandons qu’en contrepartie de l’argent public versé à AIR France, il soit exigé par nos dirigeants le maintien du site de Morlaix.

      HOP ! Morlaix a tous les atouts et les savoir-faire pour rester une base importante d’entretien et un outil industriel performant.

      A télécharger : délibération de motion de soutien